Tête pensante ?

Hello. Je suis la tête pensante d’Esprit Vivace. Et si on faisait un peu connaissance ?

tête pensantetête pensantetête pensante

Il y a deux grandes raisons qui m’ont poussée à créer un blog sur le lâcher prise :

Premièrement, je trouve que le thème du bien-être, bien-vivre… est traité d’un angle de vue unique. Le côté calme, pacifique, fleur bleu est toujours mis en avant ce qui rend le sujet quelque peu soporifique. Faîtes une petite recherche Google en tapant « lâcher prise », vous comprendrez. Vous tomberez 80% du temps sur des sites avec un fond bleu à motifs de nénuphars soutenu par une petite mélodie d’accueil se voulant relaxante. Les articles à base de personnes entrelacées formant des arbres et de femmes qui libèrent des oiseaux emprisonnés dans leur cage font leur apparition dès la page d’accueil. Le tout suivi d’une fenêtre pop-up qui s’ouvre pour vous proposer des services de voyance à prix tout doux ou des séances d’hypnose à domicile. Je suis sûre que vous voyez de quoi je parle, vous sentez presque l’encens à travers l’écran de votre ordinateur, non ? Certes, c’est une caricature mais il me semble que c’est ce qu’on peut ressentir au premier abord quand on cherche à s’intéresser au lâcher prise. Je suis convaincue que de nombreuses personnes trouvent leur compte dans l’exemple que je viens de citer et tant mieux pour elles, sincèrement. Personnellement, ce n’est pas mon cas et je pense que d’autres personnes ressentent la même chose. J’ai le sentiment qu’on nous met des œillères en limitant la façon d’aborder ce sujet. Le lâcher prise, ce n’est pas quelque chose de solennel, de pénible, d’endormant, au contraire. Je ne vois donc pas pourquoi on devrait l’assimiler automatiquement avec une ambiance et un style de vie de cette sorte. Il me semble que la plupart des jeunes, des personnes qui ont envie d’énergie, de vitalité mais aussi de bien-être ne désirent pas forcément entrer dans une atmosphère semblable à celle citée ci-dessus. J’aimerais donc essayer d’aborder ce sujet différemment, de façon spontanée, sans utiliser des phrases à rallonges incompréhensibles et irritantes. Être énergique et dynamique n’empêche pas de parler de détente, de respiration et de douceur. J’ai vraiment envie de transmettre une nouvelle vision du lâcher prise, sans chichis ni fioritures.

Ensuite, j’ai également voulu créer un blog sur le lâcher prise car j’ai beau avoir compris l’intérêt de l’intégrer dans mon quotidien, je suis loin d’être une « pro » dans le domaine. Je pense qu’écrire à ce sujet est une des meilleures façons de progresser. De plus, pour en faire une habitude, il est nécessaire d’avoir recourt à ce qu’on peut appeler des « piqûres de rappel ». Je m’explique, vous aurez beau avoir une « révélation » sur le fait que le lâcher prise soit important, cela ne suffira pas à l’intégrer immédiatement en vous comme une mise à jour sur un ordinateur. Il faut que quelque chose ou quelqu’un vous remémore son importance, souvent, pendant un certain temps. C’est un peu comme quand on attrape une angine ou qu’on se foule la cheville et qu’on pense « qu’est ce que c’est bien finalement quand on a rien de particulier, quand tout est normal ». Puis, quand ça s’améliore, on oublie de nouveau ce bonheur… jusqu’à la prochaine fois. Pour le lâcher prise, ça fonctionne de la même manière. On a besoin qu’on nous fasse penser à y avoir recourt, comme le rhume qui revient mais de façon plus agréable ! Ce rappel, ça peut être une pensée écrite au dessus de son lit, une discussion avec un ami, un objet symbolique qu’on garde avec soi… Malgré tout, ce n’est pas facile. C’est pour cette raison que je vous propose d’être votre piqûre de rappel au travers du blog (si vous me le permettez bien-sûr !). Je me fais un plaisir de vous faire des articles chaque semaine ainsi que d’être active sur les réseaux sociaux pour que nous puissions échanger sur le lâcher prise (votre cerveau s’occupe du reste).


Il y a deux grandes catégories sur le blog : « étude de cas » et « lâcher prise quotidien ». Dans la catégorie « étude de cas » ou « la série du lâcher prise » (présentation), comme vous préférez, nous « étudions » des situations délicates du quotidien, au travers de personnages, dans lesquelles le lâcher prise est la clé. Trouvons des techniques pour mieux gérer ces moments difficiles. 
La catégorie « lâcher prise quotidien », quant à elle, regroupe quatre entités : sport de balcon (présentation), temps de pause (présentation), musique instantanée (présentation) et socialement parlant (présentation). Ces quatre entités rassemblent les « éléments » qui, d’après moi, sont nécessaires pour mener une vie agréable. Comment être heureux lors de moments heureux ? Comment profiter des choses simples du quotidien ? Comment arriver à dédramatiser les situations désagréables ? Des questions auxquelles nous essayons de trouver des réponses. C’est également l’occasion d’élargir les sujets abordés sur le blog. Toujours sous « l’angle de vue » du lâcher prise, discutons de cuisine, de création, de sorties… Il ne faudrait pas que vous ayez l’impression d’être assis sur le canapé d’un psy quand vous lisez mes articles ! Ici, on est là pour prendre du bon temps.

Il y a plusieurs raisons qui ont fait que j’ai voulu me focaliser sur le lâcher prise mais la plus simple s’explique comme il suit, j’ai compris que c’était la solution à 90% des problèmes tels que le stress, la pression, le mal être, l’ennui, le manque d’envie, la fatigue… et que 100% d’entre eux pourront être résolus plus facilement si on s’y atèle. Ce que je trouve génial dans le lâcher prise c’est que, la plupart du temps, c’est quelque chose de passif ! Si vous commencez à vous asseoir dans votre canapé et à vous dire : « bon, maintenant je lâcher prise », c’est mal parti. C’est quelque chose qu’il faut vivre au quotidien, en arrière plan et c’est de là que résulte toute sa difficulté. C’est presque un style de vie finalement. Il faut imaginer que la vie est notre terrain de jeu et qu’on s’exerce en permanence, à tout moment de la journée à ce fameux lâcher prise… mais sans y penser activement, sinon c’est perdu (gameover ! Pas de panique, nombre de vies illimitées).


Vous aurez remarqué (ou pas) que j’insiste beaucoup sur la spontanéité. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’elle et le lâcher prise sont comme cul et chemise ! L’un ne va pas sans l’autre. Ils forment un couple très bénéfique pour notre santé (mentale et physique). Je ne pouvais donc pas en parler séparément. C’est également pour cette raison que, de mon coté, je me dois d’être la plus spontanée possible dans le contenu que je vous propose. La spontanéité est vraiment quelque chose qui manque dans notre monde et encore plus sur le net. On ne voit plus que des gens avec des corps, des maisons, des amis, des boulots, des pensées et des vies soi-disant parfaits. Personne n’a une vie parfaite ou dans ce cas, tout le monde en a une du point de vue de quelqu’un d’autre. Puis, c’est quoi une vie parfaite ? Chaque personne est unique, perçoit et désire des choses différentes. La seule chose qui compte, c’est d’être bien avec ce qu’on a.


Tout simplement, je trouve que « Esprit Vivace » représente bien ce que je veux transmettre ici à savoir la réflexion, l’énergie et la complexité de l’esprit humain. Si on veut entrer un peu plus dans le détail, l’esprit est quelque chose de fascinant, vous imaginez tout ce dont il est capable ? L’imagination, les rêves, la réflexion, la mémoire, la psychologie… C’est un instrument à la fois incroyable et dangereux qui peut être autant notre meilleur ami que notre meilleur ennemi. Le lâcher prise nous permet de jouer sur ce dernier. On lui demande de se mettre en veille, d’arrêter de mouliner pour faciliter la résolution de certaines situations délicates où il ne fait qu’envenimer les choses ou alors simplement pour être plus enclin à se reposer. Pour ce qu’il en est du terme « vivace », il peut être interprété de plusieurs façons et c’est ça qui me plaît. L’ambiguïté, la possibilité d’y voir un petit peu ce qu’on veut. Moi, j’y vois à la fois la vivacité, c’est à dire la tonicité, l’énergie, la stimulation et à la fois sa signification dans le domaine naturel. En effet, les plantes vivaces sont des végétaux qui repoussent chaque année, contrairement aux annuelles. Cette image d’esprit vivace représente donc l’esprit comme quelque chose de persistant, qui dure dans le temps et qui voit ses différentes connexions, ses branches évoluer.


Mis à part le blog, Esprit Vivace est aussi sur Instagram, Facebook, Twitter ainsi que sur YouTube. Toujours dans la même ambiance, on y trouve des pensées subites, des jolies images, des réflexions profondes et de la bonne humeur. L’ensemble peut faire office de piqûre de rappel (vous vous en souvenez hein ?!) ainsi que de lieu d’échange spontané et décontracté, pas de prise de tête ici, promis.  
tête pensante

Hum… je vous vois venir ! Après toute cette partie sur le blog vous voulez savoir qui vous parle ? Dans ce cas, place à une petite présentation originale. 



On dit que Léonore peut se traduire par compassion, que cela représente une personne ferme, énergique et courageuse qui donne sans compter mais qui est têtue comme une mule. A titre indicatif, c’est le prénom que je porte.

Si je devais me débarrasser de tous les objets qui m’entourent et n’en garder qu’une poignée, je pense que mon choix se porterais en premier lieu vers mon grand plaid tout doux, de sorte à pouvoir m’y blottir quoi qu’il arrive. Je garderais sûrement aussi une tablette de chocolat noir, mon pêcher mignon qui me redonne du courage en toutes circonstances. Sans aucun doute, je ne pourrais pas me séparer de la bague que je porte au doigt pour ce qu’elle représente pour moi. C’est peut-être bête mais je pense que je ne pourrais pas non plus me passer de mon élastique à cheveux, présent en alternance sur mon poignet puis dans ma tignasse depuis mes 5 ans approximativement. Enfin, je conserverais un sac ou alors un manteau avec de grandes poches pour pouvoir emporter avec moi ce que je trouverais d’intéressant sur mon chemin.  

Pendant longtemps, mon dicton ou ma phrase fétiche, comme vous préférez, était « your only limit is you » (ton unique limite c’est toi en français mais… ça sonne moins bien !). Maintenant, ça ne l’est plus ou en tout cas, je ne l’interprète plus de la même façon. Pour moi, cette phrase signifiait que tout est possible à partir du moment où on s’en donne les moyens en repoussant ses limites par l’acharnement, la force, la volonté d’aller toujours plus loin. Il faut se motiver, se contraindre, se démener dans tous les domaines pour arriver à être meilleur. Je pensais que c’était une bonne chose, une bonne philosophie de vie… erreur ! Ayant adoptée ce mode de pensée durant plusieurs années sans réel succès, en tout cas pas celui que j’espérais, j’ai compris que ce n’était pas le chemin à suivre. Aujourd’hui, si je devais interpréter cette phrase, je dirais qu’en effet, l’humain est sa propre limite dans le sens où nous sommes capables de nous imposer certaines choses, de nous limiter dans nos actions en nous mettant nous même des bâtons dans les roues. Nous pouvons vite devenir notre ennemi n°1 et dans ce cas, effectivement, notre unique limite c’est nous. Je pense qu’il faut à tout prix éviter cela en arrêtant de se contraindre nuit et jour. Il faut arrêter de se pousser à bout pour obtenir toujours plus et au contraire, commencer par chercher à se comprendre, arrêter de se barrer la route et exiger toujours plus de soi.

Je suis taureau-lion-dragon, n’ayez pas peur, je ne mords pas (malgré les apparences). Taureau en guise de signe astrologique, lion pour l’ascendant astrologique et dragon en terme de signe chinois. L’astrologie est un sujet intéressant. Je ne dis pas que c’est une vérité universelle mais on peut toujours en tirer deux ou trois éléments qui peuvent servir de repère pour mieux cerner une personne. En ce qui me concerne, mon signe m’a toujours bien correspondu. Ce qui me ressemble le plus, je pense, dans les caractéristiques du taureau c’est que son bonheur réside dans les choses les plus simples, qu’il aspire au calme et à la tranquillité.


Je pense que le lâcher prise est ce que les fondations sont à une maison dans l’optique d’une vie agréable. J’ai compris, au fil du temps, que le lâcher prise était la solution à de nombreux soucis sans forcément qu’on en soit conscient. Il arrive qu’on soit depuis tellement longtemps encré dans un problème qu’on s’obstine à croire qu’il n’y a pas de solution ou alors qu’elle est aussi inaccessible pour nous qu’une équation qui donne du fil à retordre à la NASA. Il faut donc arriver à prendre du recul pour se donner l’occasion de porter un regard objectif sur la situation. C’est seulement à cet instant qu’on est en mesure de voir que la solution est là, juste devant nous, il ne reste plus qu’à tendre le bras. Il faut lâcher prise. Le lâcher prise est à la fois la chose la plus simple et la plus compliqué qui existe. Un jeu d’enfant de prime abord qui s’avère être plus compliqué dans sa mise en oeuvre puisqu’en effet, il faut déjà être assez lucide pour se rendre compte que c’est de ça dont on a besoin. En somme, le lâcher prise est quelque chose qu’il faut arriver à assimiler mais qui demande du temps, de l’entraînement, de la patience et… de la tolérance avec soi-même.


Je pense que de nos jours, nous sommes trop pressés, trop mis sous pression, trop dépendants des normes de la société (et je suis la première à en être victime). Dès notre plus tendre enfance, on nous fait assimiler, de façon volontaire ou non, certaines normes telles que « le bleu c’est pour les garçons et le rose pour les filles ». Ensuite, à partir notre entrée à l’école et ce jusqu’à la fin de nos jours ou presque, nous sommes conditionnés par une rythme de vie métro-boulot-dodo. C’est un cycle infernal dans lequel on attend de nous qu’on répondre à des exigences, des « critères ». Il faut prendre soin de son apparence, posséder beaucoup de biens matériels, avoir un CV long de 10km, aimer le foot et fréquenter des gens « fréquentables ». Tous ces interdits, cette pression auxquels nous sommes soumis quotidiennement nous déconnectent de notre corps, de son fonctionnement primaire et nous détruisent à petit feu. Il faut malgré tout vivre avec en essayant de se détacher le plus possible de cette camisole de force. Pour cela, la première chose à saisir c’est que ce n’est pas en luttant que ça fonctionnera, au contraire. Il faut s’accorder le temps, le droit à l’erreur et le droit d’avoir sa façon de penser. Non, il ne faut pas être toujours au meilleur de sa forme, non, il ne faut pas être sous pression pour réussir et non, ce n’est pas toujours le bon moment.


Petite parenthèse pour préciser que je ne suis pas psychologue, ni chercheuse en neuroscience, ni professionnelle du « lâcher prise ». Je suis juste une personne qui a pas mal réfléchi, qui s’est beaucoup questionnée et qui a été guidée sur le chemin du lâcher prise. Si je peux partager ce que j’ai appris avec vous, peut-être en aider quelques-uns ou donner envie à d’autres de se pencher sur le sujet, tant mieux. Je suis loin de pouvoir me venter de « maîtriser » le lâcher prise mais j’ai compris le principe et je m’efforce de l’appliquer au quotidien. Parler du lâcher prise me plaît et si tout le monde devait avoir une maîtrise parfaite de son sujet pour obtenir le droit de l’aborder, peu de personnes parleraient car on a toujours plus à apprendre. Puis, comme on le dit souvent, c’est en passant par les erreurs qu’on progresse. Je ne suis personne pour juger qui que ce soit ou quoi que ce soit, tout ce que je dis ici n’est que mon avis qui découle de mon expérience. Chacun vit sa vie comme il veut.

Pour conclure…

J’aimerais véhiculer de la bonne humeur, des solutions créatives, des valeurs positives. Je veux que quand vous veniez sur le blog ou sur les réseaux sociaux d’Esprit Vivace, vous trouviez quelque chose de cool. Je ne veux ni avoir l’air d’une coach sportive qui vous motive et vous sermonne pour que vous deveniez toujours meilleur et plus fort ni une sophrologue qui veut vous faire « entrer au plus profond de vous même » à coups d’huiles essentielles (attention, j’adore les huiles essentielles !). Je veux être un juste milieu, que tout le monde puisse être soi-même et réfléchir à des choses importantes comme le lâcher prise, sans prise de tête.

Après tout ça, si tu souhaites t’abonner à Esprit Vivace, c’est ici que ça se passe :

tête pensante

tête pensante

 

 

 

 

Close